samedi, juin 22MISHAPI VOICE TV

Politique

RDC : le Gouvernement Suminwa investi

RDC : le Gouvernement Suminwa investi

A LA UNE, Politique
Les députés nationaux de la République démocratique du Congo ont approuvé mercredi 12 juin à Kinshasa, avec une écrasante majorité, le programme 2024-2028 du Gouvernement Suminwa.  Sur un total de 405 députés qui ont participé au vote, 397 ont voté pour ce programme d’actions et 8 se sont abstenus. Au cours des débats en plénière qui ont suivi la présentation ce programme, les députés ont formulé des recommandations à la cheffe du Gouvernement en vue de son enrichissement. La Première ministre, n’a pas sollicité 24 voire 48 heures pour revenir répondre aux diverses préoccupations exprimées par les députés nationaux. Trente minutes ont suffi à Judith Suminwa pour regrouper les préoccupations des élus du peuple manifestées à travers les différentes questions. A la suite des réponses qu’el...
RDC : Judith Suminwa Tuluka nommée Première ministre

RDC : Judith Suminwa Tuluka nommée Première ministre

A LA UNE, Politique
Le chef de l’Etat Félix Tshisekedi a nommé, lundi 1er avril, Judith Suminwa Tuluka au poste de Premier ministre de la RDC. Cette nomination a été annoncée par la porte-parole du chef de l'Etat, Tina Salama, sur la chaine de télévision nationale, RTNC. Avant sa nomination à la Primature, Judith Suminwa, cadre de l'UDPS et membre de l'Union sacrée pour la nation, a été ministre en charge du Plan au sein du Gouvernement Sama Lukonde II. Originaire du Kongo-Central, elle devient ainsi la première femme congolaise à occuper le poste du chef du Gouvernement. Sa biographie Judith Suminwa était quelques heures avant sa nomination, coordonnatrice adjointe du Conseil Présidentiel de Veille Stratégique (CPVS), une structure technique qui fait le suivi et l’évaluation de la mise en œuvre des enga...
Levée du moratoire sur la peine de mort en RDC : le Canada, la Norvège, le Royaume-Uni et la Suisse « profondément préoccupés »

Levée du moratoire sur la peine de mort en RDC : le Canada, la Norvège, le Royaume-Uni et la Suisse « profondément préoccupés »

A LA UNE, Politique
Les ambassades du Canada, de la Norvège, du Royaume-Uni et de la Suisse se disent profondément préoccupées par la levée du moratoire sur la peine de mort en RDC. Ces représentations diplomatiques se sont exprimées dans une déclaration conjointe publiée, mardi 20 mars. En vertu de ce moratoire, rappellent-elles, personne n’a été exécutée en RDC depuis 2003. « Par principe, nous sommes opposées à la peine de mort en toutes circonstances. Nous estimons que l’application de la peine de mort porte atteinte à la dignité humaine, qu’il n’existe aucune preuve concluante de sa valeur dissuasive et que toute erreur judiciaire entrainant son application est irréversible et irréparable », écrivent ces ambassades. Et d’ajouter : « Plus de deux tiers des pays du monde ont aboli la peine de mort en ...
Stanis Bujakera : « Ma place n’était pas en prison, ma place était dans ma rédaction »

Stanis Bujakera : « Ma place n’était pas en prison, ma place était dans ma rédaction »

A LA UNE, Politique
« Ma place n’était pas en prison, ma place était dans ma rédaction », a déclaré le journaliste Stanis Bujakera, mercredi 20 mars après sa libération la veille de la prison centrale de Makala. Il a fait cette déclaration à la rédaction de Actualite.Cd, l’un des médias pour qui il travaille. Reconnu coupable de falsification, contrefaçon et faux en écriture au sujet d'un rapport attribué à l'ANR sur la mort de Chérubin Okende et libéré mardi tard dans la soirée après 6 mois de détention, le journaliste Stanis Bujakera a retrouvé son poste de travail dès ce mercredi. Ce journaliste qui exprime sa gratitude à tous ceux qui se sont mobilisés pour sa libération, reste confiant quant au combat pour un journalisme indépendant.     ...
RDC : Amnesty International appelle à la libération du journaliste Stanis Bujakera

RDC : Amnesty International appelle à la libération du journaliste Stanis Bujakera

A LA UNE, Politique
L’Amnesty International a appel֖, vendredi 8 mars, à la libération du journaliste Stanis Bujakera, emprisonné depuis 6 mois à la prison centrale de Kinshasa. La Directrice régional-adjointe d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Est et Australe, Sarah Jackson a lancé cet appel dans une dépêche parvenue à Radio Okapi : « La libération de Stanis Bujakera n’a que trop tardé. La prolongation de sa détention arbitraire s’apparente à un harcèlement judiciaire, destiné à envoyer un signal inquiétant aux autres journalistes et à toutes les voix libres en RDC. Cette parodie doit cesser. Les autorités de la RDC doivent libérer immédiatement Stanis Bujakera ». Elle a également encouragé le chef de l’Etat Tshisekedi à veiller à la libération de Stanis Bujakera et à la liberté des médias. ...
Bintou Keita à Bukavu : « Au-delà du désengagement, il y a une transition qui implique le transfert des responsabilités de la MONUSCO au Gouvernement »

Bintou Keita à Bukavu : « Au-delà du désengagement, il y a une transition qui implique le transfert des responsabilités de la MONUSCO au Gouvernement »

A LA UNE, Politique, Sécurité
La cheffe de la MONUSCO, Bintou Keita a rappelé, lundi 26 février à Bukavu (Sud-Kivu) qu’au-delà du désengagement, il y a une transition qui implique le transfert des responsabilités de la MONUSCO au Gouvernement ». Bintou Keita a fait cette déclaration à la presse, après un entretien entre la délégation qu’elle conduisait et le gouverneur intérimaire du Sud-Kivu. La MONUSCO doit se désengager de la province du Sud-Kivu dès le mois de juin prochain. Dans cette optique, la mission onusienne va procéder mercredi 28 février à la cérémonie de transfert de la base de la MONUSCO de la cité de Kamanyola à la Police nationale congolaise (PNC). La délégation de la MONUSCO arrivée lundi à Bukavu a échangé avec le gouverneur sur la question de ce désengagement de la Mission de la RDC, qui signifie ...
Paix à l’Est de la RDC: le Notable ADELLARD MINEENE donne son point de vue au PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE.

Paix à l’Est de la RDC: le Notable ADELLARD MINEENE donne son point de vue au PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE.

A LA UNE, Politique, Sécurité
Je pense que déclarer la guerre au Rwanda c'est déclarer la guerre à l'OTAN. Pour éviter la déclaration de guerre, il est urgent que le Président de la République décrète l'Etat de siège au niveau national et nommer un premier ministre militaire. Un gouvernement militaire de 12 Ministres et 26 gouverneurs. Arrêter toute activité politique pendant l'Etat de siège. Donner un délai maximum de 24 mois à l'Etat de siège avec une seule mission de " Pacifier le pays".Les FARDC devront combattre sur le sol congolais en organisant la stratégie de l'entonnoir....
Le général de division sud-africain Monwabisi Dyakopu nommé à la tête de la force de la SADC en RDC

Le général de division sud-africain Monwabisi Dyakopu nommé à la tête de la force de la SADC en RDC

A LA UNE, Politique
Le général de division sud-africain, Monwabisi Dyakopu est nommé commandant de la force de la mission de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) en République démocratique du Congo (SAMIDRC). Cette nomination est relayée dans un communiqué de la SADC publié jeudi 4 janvier. Ce communiqué rappelle que la force de la SAMIDRC a été déployée le 15 décembre 2023 en vue de soutenir le gouvernement congolais dans ses efforts pour rétablir la paix et la sécurité dans l’est de la RDC, qui a connu une augmentation des conflits et de l’instabilité posée par la résurgence des groupes armés. Dans le cadre de la SAMIDRC, une force régionale de la SADC composée des républiques du Malawi, de l’Afrique du Sud et de la République Unie de Tanzanie ainsi que des éléments des forces armé...
Substrat universel, la terre mérite mieux qu’une inattention, mieux qu’une dégradation et sa gestion tout comme sa protection doivent être mis au centre des politiques des États et chacun dans sa parcelle de responsabilité

Substrat universel, la terre mérite mieux qu’une inattention, mieux qu’une dégradation et sa gestion tout comme sa protection doivent être mis au centre des politiques des États et chacun dans sa parcelle de responsabilité

A LA UNE, Politique
Substrat universel, la terre mérite mieux qu’une inattention, mieux qu’une dégradation et sa gestion tout comme sa protection doivent être mis au centre des politiques des États et chacun dans sa parcelle de responsabilité, doit y apporter sa pierre !... Sinon, que deviendra-t-on après la mort de la terre ? La journée internationale dédiée à la terre Nourricière, notre maison commune, nous donne encore la chance de remettre en question tout ce que nous représentons comme danger pour la terre. Elle nous rappelle le reprofilage de notre rôle à jouer pour assurer la survie de la terre, même pendant des moments délicats, où cette terre notre mère, subit les chocs et du changement climatique, et de la pression anthropique.   « Investir dans notre planète » telle est le thème choisi par l’organ...
MISHAPI