mardi, février 27MISHAPI VOICE TV

La mort d’une élève du C.S Saint Benoit: Entre responsabilité de l’école et polémique autour de la cause du décès.

Le responsable du Complexe Scolaire Saint Benoît a déclaré ce vendredi 31 mars que son école n’était pas responsable du décès de l’une de ses élèves. Cette déclaration intervient seulement quatre jours après l’annonce de la mort d’une apprenante âgée d’environ 16 ans, suite à une hémorragie interne qui aurait été causée par des coups infligés par le directeur de discipline.

Lors d’une interview accordée à la radio, la préfète des études a affirmé que la mort de l’élève était plutôt due à une maladie : “Ce que nous reconnaissons, c’est que l’enfant est rentré chez elle avec ses parents et qu’elle est décédée chez elle”. Elle a également ajouté que les élèves étaient très émus et que c’était la raison pour laquelle ils avaient fourni une fausse information.

Il convient de rappeler que la famille de la défunte s’est rendue à l’école mardi dernier pour informer le directeur de discipline, ce qui a paralysé les activités scolaires pendant la matinée.

Un témoignage d’un élève de la classe de la victime confirme que le directeur de discipline avait effectivement frappé la jeune fille. Une élève a déclaré sous couvert d’anonymat : “Nous avons été renvoyés chez nous suite à des troubles qui ont éclaté à l’école ce matin-là. Selon les informations qui circulaient dans la cour, notre camarade de la 2ème année en Techniques Nutritionnelles est décédée mardi à 00 heures. Ses parents seraient venus à l’école pour signaler que le directeur des études avait infligé des coups à la victime la veille”.

Il est important de souligner que plusieurs cas de violence ont été signalés dans les écoles et les universités de Goma. Une enquête menée en 2020 par des chercheurs de la Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Éducation de l’ULPGL-Goma a révélé que, à quelques exceptions près, toutes les institutions scolaires et universitaires de la ville connaissaient des violences, avec des niveaux et des spécificités variables d’une institution à l’autre.

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

MISHAPI